Outils d’animation et de réflexion stratégique

Outils

Des questions puissantes

Un outil simple, qui, mal préparé, peut vous faire rater la cible! Parfois simples et spontanées et d’autres fois plus complexes et longuement réfléchies, il faut bien travailler ses questions pour trouver des réponses qui font du sens.

Le rôle de la question s’étend bien au-delà de l’acquisition de connaissances. La question puissante vise surtout à élargir la conscience des personnes engagées dans la réflexion.

La question puissante est : 

  • ouverte, simple et courte,
  • significative pour le récepteur et reliée à son expression immédiate,
  • relative à des enjeux importants,
  • éclairante (porteuse de sens),
  • inattendue et parfois surprenante.

Une question puissante génère normalement un silence (de réflexion) chez celui qui la reçoit ou une expression du style : « Hum ! Bonne question ! ». Si la réponse vient trop rapidement, la question n’était pas puissante. Lorsqu’une question n’est pas puissante, elle est dite « banale ». 

Source : http://coachoption.ca/article.asp?i=29

Les 5 pourquoi

Notre équipe a grandement apprécié la méthode des « 5 pourquoi » qui nous a permis de remonter à l’origine de nos programmes, d’identifier l’intention de départ et de déterminer le fondement de notre implication.

Une question on ne peut plus simple, mais qui, enchaînée 5 fois à la suite des réponses, nous livre une foule de renseignements : besoins à combler, impact désiré, etc.

Cet outil est très prisé pour trouver l’origine d’un problème, mais utilisé dans un contexte de réflexion stratégique, il est particulièrement efficace pour remonter à la source même de l’engagement de l’organisme, de l’équipe et de l’individu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinq_pourquoi

Exemple :

Pourquoi offrir les formations des Rendez-vous annuels–PRÉSÂGES aux bénévoles du milieu communautaire engagés auprès des aînés?
Réponse – Parce que les bénévoles ont besoin d’outils pour se sentir efficaces dans leurs activités bénévoles.

Pourquoi ?
Réponse – Pour vivre une expérience bénévole positive et satisfaisante.

Pourquoi ?
Réponse – Pour continuer à avoir le goût de s’engager auprès des organismes qui aident les aînés.

Pourquoi ?
Réponse – Pour renforcer le milieu communautaire engagé auprès des aînés.

Pourquoi ?
Réponse – Pour sans cesse améliorer les services offerts aux aînés et ainsi favoriser leur mieux-être.

Mémoires d’un sujet commun

Pour retracer les grandes lignes de l’histoire d‘un programme ou d’un projet, on fait appel à la mémoire des collègues : un qui était présent au début, un autre qui s’est fait raconter comment cela avait commencé, un autre se souvient d’avoir lu un bilan qui résumait bien l’évolution du programme… Ainsi, en peu de temps, nous avons une vision partagée du dossier, non exhaustive certes, mais suffisante pour que chacun contribue à l’évaluation et à l’émergence d’idées.

À la UNE!

Afin de stimuler les idées pour se projeter dans l’avenir et entrer en contact avec la vision de chacun et de ce que chacun considérerait comme une « réussite »: imaginer la UNE des journaux parlant de notre programme qui dépasse nos attentes. Que diraient les gros titres dans les journaux?

http://www.pouremporter.communagir.org/outils/a-la-une

Sonder les attentes de chacun

Les attentes des gens sont des pistes de réflexion et d’analyse. Pour les identifier on peut demander aux gens qui participent à la réflexion de compléter l’énoncé suivant : je serai content quand…

Respect du rythme de chacun : ensemble on va plus loin!

Au moment où on a l’impression de tourner en rond… un collègue ose exprimer tout haut son inconfort :

« Vous m’avez perdu en chemin… »        « On s’en va où là ? »
« Je ne comprends pas ta question. »     « Moi je ne suis pas à l’aise : ça va trop vite! »

Il arrive qu’une simple phrase traduise un sentiment partagé et relance la discussion. Il est primordial que les gens qui participent à une réflexion stratégique sentent que ce qu’ils vivent fait parti du processus et qu’ils seront accueillis tant dans l’enthousiasme que dans le doute.